Partager sur

L'aquaponie, ou comment transformer un bateau en aquarium nourricier


Publié le 12 juin 2019

Et si on donnait une seconde vie à un bateau de plaisance en le transformant en îlot nourricier ? C’est le pari un peu fou tenu par l’association Bio-T-Full et l’entreprise rezéenne sociale et solidaire Bathô. Un pari qui prendra vie à Transfert à partir du 15 juin et c’est une grande première française !

L’idée part d’un constat : en France, on estime que près de 400 000 bateaux de plaisance terminent leurs jours abandonnés ou brûlés, du fait de la complexité de recyclage des matériaux et du peu de solutions durables connues.

C’est là qu’intervient l’aquaponie, qui non n’est pas un cours d’aquagym pour poney, mais une technique d’agriculture urbaine. Celle-ci vient de Chine où elle fut développée il y a 1700 ans. Utilisée par de nombreuses civilisations pour développer leurs agricultures, elle fut partiellement oubliée à l’aube de notre ère industrielle.
Le terme est un mot-valise formé par la fusion des mots « aquaculture » (élevage de poissons ou autres organismes aquatiques) et « hydroponie » (culture des plantes par de l’eau enrichie en matières minérales). Le principe de l’aquaponie se base sur la création d’un écosystème composé de trois organismes vivants : des végétaux, des poissons et des bactéries. Les premiers nourrissant les deuxièmes, qui alimentent les troisièmes, qui servent aux premiers. Le tout formant un joli cercle vertueux, en circuit court et non polluant.

Retrouvez la totalité de l'article grâce au lien suivant : 
https://www.transfert.co/2019/06/07/laquaponie-ou-comment-transformer-un-bateau-en-aquarium-nourricier/?fbclid=IwAR1SlsJBD87cGkO6kBofof_puFoQkzwyHKnXV1ySycbfLBfindPEqURhYcM

Nous suivre sur

Se connecter

Nos adhérents