Partager sur

Un an après son succès à Toulouse, la Machine émerveille Calais avec un dragon géant


Publié le 04 novembre 2019

Calais a vibré tout au long du week-end avec une création imaginée par François Delarozière et son équipe. Pas de taureau, ni d'araignée cette fois mais un dragon des mers. Haut de 10 à 15 mètres, long de 25 mètres de bois, de métal et de cuivre et d'un poids de 72 tonnes.

Un dragon plus vrai que nature
Pour le spectacle final, ce dimanche, une marée humaine était présente sur le front de mer de Calais. Auparavant, comme les deux jours précédents, la créature de la Machine avait traversé la ville et les abords de la plage. Un dragon plus vrai que nature, dodelinant, crachant du feu et des vapeurs d'eau. Comme à Toulouse, il y a un an, la foule venait assister le matin au réveil de la créature.
Calais avait déjà fait appel à l'imagination débordante de François Delarozière en 2016. Le cheval-dragon Long-Ma avait alors arpenté les rues devant des centaines de milliers de spectateurs. Face au succès, la ville saisir rapidement le potentiel touristique d'une telle attraction afin de faire oublier l'image très négative de Calais, une ville associée aux migrants et à la Jungle. C'est ainsi que le Dragon de mers est né. À l’issue de ce week-end d'animations, le Dragon fera découvrir la ville à partir de la mi-décembre en embarquant sur son dos cinquante passagers. Une halle provisoire a aussi vu le jour. Le dragon devrait rapidement être rejoint par d'autres animaux, varans ou iguanes.

Retrouvez l'article complet grâce au lien suivant : 

https://www.ladepeche.fr/2019/11/03/un-an-apres-son-succes-a-toulouse-la-machine-emerveille-calais-avec-un-dragon-geant,8521048.php

Nous suivre sur

Se connecter

Nos adhérents